L’objectif de la nutrigénomique

L’objectif de la nutrigénomique

L’objectif de la nutrigénomique

    Etudier le dialogue entre nos gènes et ce que nous mangeons, voilà l’objectif de la nutrigénomique.

    Cette nouvelle science de la nutrition s’appuie sur les dernières découvertes et avancées technologiques de la génétique et de la bioinformatique pour réaliser son potentiel d’action préventive pour « soigner » et améliorer notre état de santé.

    Les sciences de la nutrition sont actuellement confrontées à une progression alarmante à l’échelle planétaire de l’obésité et des pathologies qui lui sont associées (diabète sucré, maladies cardiovasculaires, hypertension et accidents vasculaires cérébraux).

    Cette situation pointe du doigt l’inadéquation criante entre nos régimes alimentaires modernes, alliés à notre manque d’activité physique, et le patrimoine génétique hérité de nos ancêtres.

    Dans ce contexte de «crise énergétique» chez l’humain, le décryptage complet du génome humain (l’ensemble de tous les gènes contenus dans l’ADN humain) et plus particulièrement les avancées scientifiques et technologiques qui en découlent ont récemment initié une véritable révolution des sciences de la nutrition en créant des opportunités sans précédent pour analyser globalement les interactions entre le génome et les nutriments.

    Alimentation et gènes – le lien

    Ce n’est pas seulement ce que nous mangeons qui affecte notre santé, ce n’est pas non plus les gènes seuls, mais la manière dont ils interagissent.
    La nutrigénomique a permis aux scientifiques de comprendre pourquoi certains aliments sont plus bénéfiques pour la santé que d’autres.

    Les nouvelles recherches s’orientent vers une interaction en continu, avec certains aliments favorisant l’action de gènes de protection, pendant que d’autres contribuent au développement de maladies.

    Par example:

    Le thé vert

    Pour une bonne santé

    Une des utilisations les plus connues de la nutrigénomique en nutrition humaine est le thé vert.

    Il contient un puissant antioxydant appelé EGCG (epigallocatechin gallate) qui réduit la croissance des cellules cancéreuses et empêche la formation de caillots sanguins anormaux, qui peuvent être à l’origine de sévères accidents cardiaques et cérébraux.

    0 Comments

    Leave Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Genomic Space Home
    Instagram