Des pistes prometteuses!

Des pistes prometteuses!

Des pistes prometteuses!

    La nutrigénomique, développer des projets de recherche qui puissent, à long terme, influencer et individualiser la nutrition clinique est crucial.

    Les activités en cours au Service endocrinologie, diabétologie, métabolisme du CHUV vont dans ce sens.

    L’une de ces études, menée en collaboration avec Hubert Vidal et le Centre de recherche en nutrition humaine de l’Université Lyon 1, est basée sur un groupe de volontaires composé de 20 femmes et de 20 hommes de corpulence normale. Les chercheurs vont établir des protocoles de nutrition contrôlée pendant un mois, soit selon un régime isocalorique, c’est-à-dire adapté aux besoins des personnes, soit hypercalorique, de 30% supérieurs à la quantité nécessaire à leur métabolisme.

    « Nous allons observer les effets d’une nutrition hypercalorique sur les relations entre le tissu adipeux, les hormones du système gastro-intestinal et le cerveau chez ces femmes et ces hommes, tout en soumettant nos échantillons à une analyse de génomique plus globale», explique le professeur François Pralong, chef du service en question. En parallèle, il vient d’initier une collaboration avec la station de recherche fédérale Agroscope qui visera à évaluer les effets de produits lactés fermentés sur la flore intestinale.

    «L’idée est de prendre une population qui ne consommera plus de produits lactés pendant un certain laps de temps et de faire des repas tests, avant l’arrêt, pendant et après, pour identifier les produits qui vont diminuer l’inflammation induite par le repas. Là encore, des approches de nutrigénomique pourraient permettre d’identifier le phénotype des bactéries qui pourrait être bénéfique pour la flore, avec comme but ultime de développer des pistes thérapeutiques », projette François Pralong.

    0 Comments

    Leave Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Genomic Space Home
    Instagram